Un conseiller disponible au
Le guide de l'énergie verte » Google, premier de la classe en décarbonisation

    Google, premier de la classe en décarbonisation

    Le géant californien du Web état déjà précurseur en termes de positionnement et d’actions contre le changement climatique. Mais il a frappé fort ce lundi 14 septembre. Son PDG Sundar Pichai vient en effet de dévoiler son ambitieuse to-do list pour les dix prochaines années. Il vise sans ciller le zéro carbone à l’horizon 2030 ! Voila qui hisse Google au rang de premier de la classe mondiale des grandes firmes en green IT (informatique durable). Précédents et objectifs en détails.

    De carbon neutral

    Google vise la réduction de son empreinte énergétique depuis déjà quelques années. A son palmarès figure en effet la présentation d’un bilan carbone neutre en 2007. Suit l’acquisition et l’utilisation de l’équivalent de 100% d’énergies renouvelables pour sa consommation d’électricité (bureaux et datas centers) dix ans plus tard. Une belle stratégie à la fois écologique, économique.  Comme le précise Sundar Pichai, le n°1 des moteurs de recherche est « le Cloud mondial le plus propre et le plus économe en énergie du secteur, et (…) le plus grand acheteur privé d’énergies renouvelables au monde ». Enfin, Google annonce avoir éliminé rétroactivement sa dette carbone en compensant le CO2 émis depuis sa création en 1998. Autrement dit, ses utilisateurs peuvent prétendre à une empreinte neutre lorsqu’ils envoient un Gmail ou qu’ils font une recherche ! Dernier fait marquant début 2020 : Google a émis 5,75 milliard de dollars en obligations durables. « Et ce n’est que le début », ajoute M. Pichai…

    Àcarbon free… et au-delà !

    « Nous sommes la première grande firme à s’engager vers une énergie sans carbone 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7,  365 jours par an, dans tous nos data centers et campus, à l’échelle mondiale. » Tel est le nouvel  objectif affiché pour la décennie à venir… « Peut-être la plus décisive pour l’action climatique à ce jour », a solennellement précisé le patron de Google le 14 septembre. Pour ce faire, l’enseigne devra créer 12 000 emplois d’ici à 2025.

    Au-delà des objectifs internes, nous retiendrons qu’elle s’engage également, parmi les différents axes abordés par ce plan d’action qui sera déployé à l’échelle mondiale, à :

    – offrir 5 gigaWatts d’énergie décarbonée aux grandes régions industrielles en dix ans ;

    – étendre son soutien à 3000 villes en vue de la réduction de leurs émissions de CO2 ;

    – mettre à disposition des solutions d’IA aux datas centers et autres bâtiments commerciaux dans le même objectif ;

    – accompagner 500 villes vers une réduction de 1 gigatonne de carbone par an à l’horizon 2030 ;

    – générer plus de 10 000 nouveaux emplois dans le domaine des énergies propres en cinq ans ;

    – soutenir les politiques locales encourageant l’électricité verte ;

    – financer des programmes de reforestation ;

    etc.

    Après les annonces successives de Microsoft et Apple, Google entend donc, avec cette feuille de route on ne peut plus verte, maintenir son statut de premier de la classe en décarbonisation !

    Un conseiller disponible au
    Retour haut de page