Accueil » Rénovation énergétique, rénovation écologique

    Rénovation énergétique, rénovation écologique

    La rénovation énergétique va de pair avec la rénovation écologique. La première consiste à entreprendre des travaux sur un logement afin de diminuer sa consommation en énergie. La deuxième favorise également l’économie d’énergie, mais vise avant tout à réduire l’impact écologique. Elle passe par la sélection de matériaux écologiques afin d’avoir une maison verte.

    La performance énergétique d’un logement implique des travaux d’isolation ou d’optimisation du système de chauffage. L’État a mis en place des plans d’action pour aider les ménages à les financer. Pour en bénéficier, ils doivent remplir certaines conditions.

    Article mis à jour le 7 avril 2021
    Sommaire :

      Qu’est-ce que la rénovation énergétique ? 

      Le gouvernement définit la rénovation énergétique comme « l’ensemble des travaux visant à diminuer la consommation énergétique d’un bâtiment ». Ils portent notamment sur l’isolation thermique et l’amélioration du système de chauffage.

      Parmi les travaux à envisager, on peut citer :

      • L’isolation des combles ;
      • L’isolation du plancher et des murs ;
      • Le remplacement du système de chauffage.

      Travaux de rénovation énergétique :

      Travaux d’isolationSystème de chauffage amélioré
      • isolation de la toiture
      • isolation des murs
      • isolatin des combles
      • isolation des portes et fenêtres
      • isolation des planchers
      • chaudière à gaz à condensation
      • chaudière à bois
      • pompe à chaleur
      • poêles à granulés
      • chauffe-eau solaire
      • ballon d’eau thermodynamique

      Source : Effy

      Pourquoi engager des travaux de rénovation énergétique ?

      L’État s’est fixé des objectifs dans le cadre de la transition énergétique. Pour les atteindre, il a défini un programme national encourageant les ménages à entamer des travaux de rénovation énergétique.

      L’optimisation de la consommation d’énergie permet de préserver l’environnement. En effet, elle participe à la réduction de l’exploitation des énergies fossiles pour la production d’énergie thermique et électrique.

      La législation concernant la rénovation énergétique

      La législation prévoit différentes mesures afin de faciliter les travaux de rénovation énergétique. L’entrée en vigueur de la loi de la transition énergétique a rendu obligatoire la rénovation énergétique pour certains logements. Plus précisément ceux qui présentent une consommation énergétique supérieure à 330 kW/h/m²/an. En outre, la constitution d’un fonds de travaux est obligatoire pour financer les travaux de rénovation énergétique des copropriétés ayant plus de 10 lots.

      Quels sont les avantages de la rénovation énergétique ?

      En plus de diminuer la facture d’électricité et de gaz, les travaux de rénovation énergétique contribuent à lutter contre la pollution. Autrement dit, les avantages sont également écologiques.

      Un confort de vie plus agréable

      Les travaux de rénovation énergétique participent au confort thermique et acoustique d’un logement. Ils se traduisent entre autres par l’isolation de la toiture, des murs, des planchers bas ou encore des combles. À cela peut s’ajouter l’installation d’un dispositif fonctionnant aux énergies renouvelables, qui permet de réduire sa consommation énergétique.

      Réduction des factures d’énergie

      À l’heure actuelle, les deux tiers de la facture en énergie des ménages sont attribués au chauffage. En plus des travaux d’isolation, il convient de remplacer son système de chauffage par un appareil à haute performance énergétique. La pompe à chaleur (PAC) et la chaudière gaz à condensation en sont des exemples.

      Hausse de la valeur du patrimoine immobilier

      La rénovation énergétique est considérée par la plupart des Français comme un moyen de valoriser leurs biens immobiliers. Un logement ayant une performance énergétique élevée coûte effectivement plus cher qu’un logement se trouvant dans la classe énergétique G. En outre, il existe un critère écologique qui permet de valoriser un bien : « la valeur verte ».

      Lutter contre le réchauffement climatique

      Le secteur du bâtiment figure parmi les plus polluants. En termes d’émission de gaz à effet de serre, il émet plus de 120 millions de tonnes par an. La rénovation énergétique permet ainsi de réduire l’émission de dioxyde de carbone dans l’air. Cela, grâce à un système de chauffage alimenté par une énergie propre et en renforçant l’isolation.

      Les aides financières

      Pour financer les travaux de rénovation énergétique, les ménages ont la possibilité de solliciter plusieurs aides. L’État a notamment mis en place un système de prime qui permet d’obtenir entre 2 400 et 8 000 euros à partir de 2021. Il existe également d’autres subventions telles que l’Éco-prêt à taux zéro ou la TVA réduite.

      Quel est l’impact écologique d’une rénovation ?

      L’amélioration des performances énergétiques d’un logement contribue à la préservation des ressources. Il s’agit d’un plan d’action qui favorise le développement de sources d’énergie alternatives pour produire de l’électricité et de la chaleur. L’exploitation de ces dernières permet entre autres de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

      Pour la réalisation des travaux, l’utilisation de matières naturelles permet de s’inscrire également dans une démarche éco-responsable. Le bois est notamment utilisé pour le chauffage et la laine pour renforcer l’isolation.

      Les travaux d’isolation

      Entamer des travaux d’isolation thermique permet d’éviter les désagréments liés à la déperdition de chaleur. En matière de rénovation énergétique, les travaux concernent toutes les parties d’une habitation :

      • Les combles ;
      • Le toit ;
      • Les portes et les fenêtres ;
      • Le plancher et les caves.

      L’amélioration du système de chauffage

      Après les travaux d’isolation, il est nécessaire d’opter pour un système de chauffage à haute performance énergétique. Ce dernier est éligible à la prime rénovation énergétique, à l’instar de :

      • La pompe à chaleur (PAC) ;
      • La chaudière à basse température ou à granulés de bois ;
      • La chaudière à gaz à condensation.

      Quelles sont les aides de l’État concernant les travaux de rénovation ?

      Dans le cadre de la transition énergétique, l’État propose de nombreuses aides et subventions aux ménages qui s’engagent dans la rénovation énergétique. On peut notamment citer la TVA réduite, les emprunts à taux préférentiel, le crédit d’impôt et la réduction d’impôt ou encore différents dispositifs d’aides locales.

      Ma Prime Rénov’ est un programme qui concerne aussi bien les propriétés que les copropriétés. Il remplace le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ainsi que les subventions de l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Pour calculer le montant de Ma Prime Rénov’, les revenus du foyer sont pris en compte. L’impact écologique des travaux constitue un autre point essentiel.

      Pour cela, les ménages sont catégorisés en plusieurs profils :

      • Ma Prime Rénov’ Bleu ;
      • Ma Prime Rénov’ Jaune ;
      • Ma Prime Rénov’ Violet ;
      • Ma Prime Rénov’ Rose ;
      • Ma Prime Rénov’ Copropriété.

      Ce programme permet de financer les travaux d’isolation, d’amélioration du chauffage, ainsi que du système de ventilation. En outre, il est nécessaire de faire appel à une entreprise labellisée RGE pour être éligible à la prime rénovation énergétique.

      Retour haut de page