Accueil » Actualités » Eolien off-shore : un îlot énergétique au Danemark

Eolien off-shore : un îlot énergétique au Danemark

Sommaire :

    Déjà pionner de l’éolien offshore, le Danemark se lance dans la construction d’îles à électricité. Pour cette première mondiale, l’objectif de l’Agence danoise de l’énergie est de réaliser 200 éoliennes en mer du Nord. Avec son partenaire privé Energinet, elle vise ainsi la production de 3 gigawatts à l’horizon 2033… Et de 10 gigawatts à terme, de quoi ravir l’Union européenne !

    Un projet inédit d’éolien offshore

    Quel recouvre ce projet inédit nommé VindØ que le Danemark vient d’approuver ? Le pays entend d’abord profiter de sa localisation et des vitesses de vente favorables. Ses conditions sont très propices à l’exploitation du vent en mer. L’île sera construire à 80 kilomètres des côtes, sur des blocs de béton géants s’étalant sur l’équivalent de dix-huit terrains de football. Elle accueillera dans un premier temps de vastes champs d’éoliennes. Celles-ci produiront une énergie qui pourra être stockée et transformée au gré des besoins, via un poste de transformation à haute tension central.

    Explications détaillées dans la vidéo de présentation de ce concept inédit.

    Une telle installation échappera au regard des Danois et de leurs voisins. Cet aspect est aussi de nature à balayer le frein principal au déploiement des éoliennes. Un récent sondage français a en effet mis en évidence les réticences quant à l’impact visuel négatif des dispositifs d’éoliennes sur le paysage. Le grand un pionnier de l’éolien terrestre et en mer a donc une longueur d’avance en termes de solutions. Pour rappel, il avait déjà construit le premier parc éolien offshore du monde il y a près de trente ans.

    Des débouchées multiples

    L’électricité sera d’abord distribuée dans le réseau énergétique domestique danois. Elle contribuera ainsi à réduire les émissions de gaz à effet de 70% d’ici à 2030. C’est l’objectif fixé par loi danoise. « Nous entrons dans une nouvelle ère de l’aventure éolienne danoise. Nous prévoyons d’ajouter jusqu’à 7,2 GW de capacité offshore entre 2027 et 2030 »​, s’est félicité le ministre du Climat et de l’Énergie, Dan Jørgensen.

    Mais ce n’est pas tout… L’électricité pourra également produire de l’hydrogène vert, un des piliers de la transition écologique (**maillage interne) en tant que carburant du futur pour les transports et l’industrie. Des espaces dédiés accueilleront aussi prévus de nouvelles technologies et d’autres concepts de plateformes flottantes sont en projet, notamment en mer Baltique.

    Au-delà des frontières nationales, l’énergie verte issue de l’île danoise profitera enfin au marché européen en couvrant les besoins électriques de 3 millions de ménages européens.  L’État scandinave envisage en effet de la proposer à ses voisins au tarif du moment. Le deal, déjà effectif avec la Belgique et l’Allemagne, bénéficiera ainsi à toute l’Europe…

    Un gros coup de pouce à la transition énergétique européenne

    Cette initiative danoise fait figure de gros coup de pouce à l’Union européenne qui vise la neutralité carbone en 2050. A titre comparatif, la capacité de production actuelle de l’éolien off-shore est de 12 gigawatts dans l’UE. Le Danemark, qui en produit déjà presque deux, devrait être en mesure d’en ajouter deux de plus au compteur.

    Autant dire que la Commission européenne se frotte les mains… Avec pour objectif de multiplier l’éolien offshore par cinq en dix ans, et par vingt-cinq d’ici à 2050, elle peut s’appuyer sur son excellent élève danois !

    Retour haut de page