Le guide de l'énergie verte » Quels sont les avantages et les inconvénients de l’énergie biomasse ?

    Quels sont les avantages et les inconvénients de l’énergie biomasse ?

    Au titre de ses avantages, la biomasse permet de produire de la chaleur, de l’électricité et des biocarburants tout en réduisant nos émissions de gaz à effets de serre. Zoom sur les avantages et inconvénients de cette bioénergie.

    Article mis à jour le 8 février 2021
    Sommaire :

      Quels sont les avantages de la biomasse ?

      La biomasse est la première source d’énergie qui a été exploitée par l’homme depuis la Préhistoire. Et pour cause : le bois est depuis toujours une source d’énergie facilement disponible. Voici les principaux avantages de la biomasse.

      La biomasse, une énergie d’origine renouvelable facilement disponible

      Premier avantage de la biomasse : sa disponibilité. Ce constat est d’autant plus vrai en France que les surfaces agricoles et forestières représentent 30 % du territoire métropolitain. Il est donc facile de se procurer du bois et des sous-produits forestiers ou agricoles : sciures, copeaux, écorces, déchets végétaux, éboutures, broyats d’arbres… De plus, l’accès à ces ressources peut être effectué en circuit court.

      Une source d’énergie peu coûteuse

      Autre avantage, le prix des biocombustibles est généralement moins élevé que celui des énergies fossiles. Dans une étude publiée en janvier 2020, l’ADEME avait mis en évidence les écarts de prix suivants.

      Comparatif des prix des combustibles utilisés pour le chauffage domestique (en € TTC par kWh livré)

      De fait, le bois constitue une source d’énergie renouvelable peu onéreuse, en particulier lorsque l’on utilise du bois bûche. Les bois reconditionnés, comme les granulés ou les bûchettes, sont un peu plus onéreux. En tout état de cause, le prix des biocombustibles utilisés pour le chauffage domestique est plus attractif que celui des énergies fossiles.

      Produire de l’énergie tout en valorisant nos déchets

      La biomasse utilise des combustibles naturels pour produire de l’énergie. Outre le bois et ses dérivés, les chaufferies biomasse peuvent également utiliser des déchets alimentaires pour produire de la chaleur ou de l’électricité. Voilà une façon tout à fait judicieuse de valoriser nos déchets.

      Lorsqu’ils sont placés dans une unité de méthanisation, nos déchets organiques sont digérés par des bactéries. La fermentation ainsi générée permet d’obtenir du biogaz, lequel peut ensuite être utilisé pour faire fonctionner une chaudière.

      Un autre procédé permet d’obtenir de l’énergie grâce à nos déchets : c’est la cogénération. Les déchets sont alors placés dans une centrale biomasse avant d’y être brûlés. La vapeur issue de cette combustion peut être reliée à un alternateur, ce qui permet alors de produire de l’électricité. Autre avantage, la cogénération permet également d’obtenir de la chaleur.

      Réduire nos émissions de gaz à effet de serre

      Avantages inconvénients de l'énergie biomasse

      L’énergie issue de la biomasse présente l’immense avantage de rejeter moins de CO2 que les énergies fossiles. L’empreinte carbone d’une installation biomasse varie toutefois selon le biocombustible utilisé.

      • L’empreinte carbone d’une plaquette forestière et de 24 g de CO2 par kWh produit.
      • L’empreinte carbone de broyats de cagettes ou de chutes de scierie se limite à 10 g de CO2 par kWh produit.

      Quels sont les inconvénients de la biomasse ?

      Outre ses avantages évidents, la biomasse présente toutefois quelques inconvénients.

      Des contraintes techniques et logistiques

      L’installation d’une chaufferie biomasse nécessite de disposer d’une surface importante. Il faut en effet prévoir :

      • un local de chaufferie
      • des unités de traitement des fumées,
      • une zone de stockage pour le combustible.

      De plus, l’approvisionnement en combustible suppose des contraintes logistiques. Il faut en effet faciliter l’accès à la zone de stockage des combustibles, en prévoyant une aire de manœuvre pour les camions de livraison.

      À noter que certaines installations biomasse fonctionnent à l’aide de différents intrants, ce qui complexifie plus encore le stockage et l’approvisionnement en combustibles.

      Les coûts annexes

      L’entretien d’une chaufferie biomasse nécessite souvent de recourir à un prestataire qualifié afin de garantir le bon fonctionnement de l’installation. Ce qui contribue à accroître le coût global d’exploitation de l’installation.

      Des pollutions annexes

      Si les biocombustibles sont globalement moins polluants que les énergies fossiles, il faut toutefois garder en tête que la production et le transport des déchets et des matières organiques génèrent des émissions de gaz à effet de serre.

      De plus, une étude de la Commission européenne a démontré que les biocarburants polluent davantage que l’essence ou le diesel. En l’occurrence, les rejets de CO2 des agrocarburants peuvent être 4% supérieurs par rapport à ceux des combustibles fossiles. Il semble donc préférable de réserver l’usage des biocombustibles à la production de biogaz, de chauffage ou d’électricité domestique.

      Une alternative aux énergies fossiles

      En dépit de quelques inconvénients, l’énergie biomasse constitue une alternative aux énergies fossiles. D’ailleurs, la biomasse liquide, solide ou gazeuse constitue à l’heure actuelle la principale source d’énergie renouvelable en France.

      Issue de nos forêts et déchets, cette source d’énergie renouvelable pourrait se développer davantage, moyennant une gestion durable de nos ressources naturelles, en particulier forestières. C’est d’ailleurs ce que prévoit la stratégie nationale de mobilisation de la biomasse déclinée par le gouvernement, qui vise un recours harmonieux à cette ressource.

      Mais quelle que soit la ressource utilisée, la sobriété énergétique constitue sans doute le meilleur moyen de réduire nos émissions de gaz à effets de serre. Une meilleure isolation des habitats est un prérequis incontournable pour consommer moins d’énergie et polluer moins. Utiliser des appareils de chauffage économes est également indispensable.

      C’est pourquoi différentes aides de l’État visent à favoriser la transition énergétique des foyers. C’est le cas du coup de pouce « Chauffage » et « Isolation », destiné à encourager les ménages à mieux isoler leurs logements et à sortir des énergies fossiles. Ainsi, les foyers qui abandonnent leur chaudière fioul pour une chaudière biomasse peuvent prétendre à une prime comprise entre 2500 et 4000 €. Renseignez-vous !

      Retour haut de page